« Musique classique : les compositeurs sortent de l’ombre »
Petites annonces musicales | Prix International Pro Musicis 26 octobre 2017 | Palmarès 2017: Concours International de Piano IDF | 25e édition du Festival des Forêts
Inscription Mot de passe oublié

Test d’oreille absolue

Vous pouvez aussi consulter notre dossier sur l’oreille absolue, ou revenir à la liste des tests.

Score : votre score ne peut pas être affiché en temps réel, car après une bonne réponse identifiée comme telle, vous utiliseriez ensuite votre oreille relative et non plus votre oreille absolue. Seul un pourcentage de réussite sera donc affiché, toutes les 5 notes environ.

Note : Vous devez connaître les notes de musique pour passer ce test.

: avec correction immédiate (attention : pas sûr que ça aide l’oreille absolue !).

Palette de son :

Consigne : chargement…. Cliquez sur le bouton "Jouer" pour écouter, puis choisissez votre réponse ci-dessous.

Commentaires des internautes

Anonyme, le 27/09/2010 à 16h16
bonjour à tous!
J’ai bien peur que ce test soit faussé d’entrée de jeu : en effet, il présuppose une connaissance du solfège et du "nom" spécifique attribué à chacune des notes naturelles et de leurs altérations (dièse, bémol, etc...). Or on peut très bien identifier EXACTEMENT une note sans pour autant connaître son nom, de la même façon qu’un enfant reconnaîtrait facilement l’odeur de la vanille parmi d’autres, sans pour autant connaître le mot "vanille". Il est donc nécessaire, à mon humble avis, de repenser la pertinence de ce test et de le débarasser de ce gênant prérequis culturel^^. L’oreille absolue c’est de l’inné (en grande partie, même si ça se travaille, comme tous les dons), la connaissance des notes de solfège ce n’est QUE de l’acquis^^.

Symphozik, le 27/09/2010 à 16h58
Bonjour à vous !
Cette remarque nous a déjà été faite et, honnêtement, nous n’avons pas encore trouvé comment améliorer ce test en le rendant accessible à ceux qui ne connaissent pas le nom des notes. Cela ressemble à un problème insolvable, comme dirait mon percepteur des impôts :)
En tout cas, merci pour votre commentaire tout à fait pertinent, et n’hésitez pas si vous avez une suggestion concernant l’amélioration que vous proposez !
Jean-Baptiste

Rafiki, le 27/09/2010 à 21h19
et je me permets d’ajouter, sans vouloir offenser personne, que l’on ne sait pas (et ce pour le monde entier) comment marche l’oreille absolue... rien qu’au niveau scientifique, il semblerait qu’une bonne partie de l’oreille absolue ne soit absolument pas du à l’inné... mais à l’acquis dans les 0-6ans... donc désolé de vous décevoir, mais on peut dire que l’on reconnait une note sans que cela soit vrai, tout comme certains pense reconnaître une odeur alors qu’ils se méprennent...

Anonyme, le 26/05/2011 à 3h13
L’oreille absolue n’est pas un don, c’est un apprentissage culturel. Il y a autant de gammes qu’il y a de cultures. Alors demander à quelqu’unE d’identifier une note est en rapport direct avec un apprentissage de la gamme de do occidentale.

Anonyme, le 05/11/2012 à 14h27
J’ai pas pigé du tout le test, comment peut on mettre un nom sur une note si on ne sait pas a quelle hauteur est joué la gamme ? par exemple, n’importe quel son/note pris comme ça peut être un FA, un MI, un DO etc... il n’y a pas de hauteur officiel et unique pour une gamme non ? je ne sais pas si je me fais bien comprendre ! a moins que j’ai loupé quelque chose dans le test ?

Rafiki, le 06/11/2012 à 2h03
Alors en fait, il y a une hauteur "officielle" pour chaque note... depuis un certain temps, déjà, le la "officiel" est fixé à 440Hz, qui est la fréquence donné par la majorité des diapasons :) donc on peut mettre un nom sur une note, car on peut reconnaître la hauteur de la fréquence... (après, certains considèrent que c’est un don, d’autre une histoire de travail... ce n’est pas confirmé scientifiquement).

Anonyme, le 26/08/2014 à 11h11
Les notes ne sont-elles pas décalées de quelques centièmes de ton vers le bas ? J’ai obtenu 97/100, mais il y a un je ne sais quoi qui me gêne à l’audition... comme si on avait, précisément, très très légèrement modifié le pitch.

Anonyme, le 23/10/2014 à 17h50
Bonjour,
Je suis pianiste et avec un piano réel j’ai 95% de bonnes réponses à peu près (les extremes graves et aigues sont difficiles à identifier), avec votre test il m’arrive de faire des 0/5 tout décalé d’une tierce mineure. Je pense que les harmoniques du “piano virtuel“ sont différentes. Alors que d’habitude comme vous dites les notes me murmurent leur son :) Là elles semblent être timides... ^^
Est-ce des sons synthétisés ou enregistrés qui sont émis ?

Symphozik, le 23/10/2014 à 17h56
Bonjour,
il s’agit bien de sons synthétisés. Qu’est-ce que ça donne avec les sons “purs“ ?
Merci !

Anonyme, le 23/10/2014 à 18h28
Là je viens de faire 4/5 mais je pense que c’est trompeur. C’est marrant de s’entrainer sur des fréquences pures mais je ne pense pas qu’il s’agisse d’un bon testeur d’oreille absolue au sens d’oreille absolue du musicien. Les notes émises par les instruments sont faites de plusieurs harmoniques et non pas d’harmoniques isolées. Quand on pense que les pianos sont justement tempérés et qu’on joue en fait sur des instruments “faux“ il est difficile de déterminer qui a réellement l’oreille absolue et qu’est-ce que finalement l’oreille absolue ^^

Symphozik, le 23/10/2014 à 18h45
Promis, un jour qu’on aura le temps, le courage et le piano, on enregistrera des sons réels :)

pitchoune, le 28/10/2014 à 7h10
ne fonctionne pas sous firefox ici...
Bon moralité :
- comme dirait Bach, sans clef, lire une note ne veut rien dire, car quelqu’un qui a plus souvent lu de la musique en clef de fa qu’en clef de sol n’entend pas la même note que son voisin. Là intervient la notion de référence du phénomène.
- avoir l’oreille absolue ne se résume pas à reconnaître le nom d’une note (selon la clef :p), mais induit de pouvoir la reproduire quelque soit l’instrument. Or la voix est un instrument ...

Anonyme, le 13/11/2016 à 14h00
Bonjour,
Je pense avoir l’oreille absolue parce que je suis capable d’identifier jusqu’à 25-30 notes d’affilé sans me tromper lorsque ce sont des notes émises par le piano virtuel. En revanche, j’ai beaucoup plus de mal à identifier un son pur. Quelqu’un aurait-il une explication?

blopblop, le 13/11/2016 à 19h56
C’est peut être que vous reconnaissez les harmoniques qui vont avec...

Anonyme, le 06/06/2017 à 16h44
certaines personnes pensent détenir l’oreille absolue alors qu’ils déduisent la note grâce au timbre, aux harmoniques que dégage le piano. d’autres, jouent des instruments transpositeurs tels que le saxophone, la clarinette, tous les instruments a vent sauf le haubois en fait, et donnent systématiquement des réponses décalées dû au fait qu’ils reconnaissent le son sortant de leur instrument, plutot que de celui du piano.
donc encore une fois le test est probablement légèrement faussé. il faudrait permettre de transposer les sons vers Eb ou Bb.

blopblop, le 06/06/2017 à 21h11
Vous soulevez ici deux points, pertinents, mais complètement différents. Les harmoniques font partie intégrante du son, et bien qu’on les entende, sont d’amplitude moindre par rapport au fondamental. La perception est biaisée car les sons naturels ne sont pas des sons purs, alors entendre des sons purs peut être déstabilisant. Le timbre a une influence en ce sens là.
La question des instruments transpositeurs n’est pas une question d’harmoniques ou de timbre. La tonalité d’un instrument est la note qu’on entend quand cet instrument joue un do. Si vous voulez, c’est une question de norme. Cela est déstabilisant pour un instrumentiste car ce qu’il entend n’est pas ce qu’il lit sur la partition. Il n’en reste pas moins qu’un la est à fréquence en 110*2^n Hz, et qu’entendre une autre note est un décalage. Mais je vous accorde qu’on peut avoir l’oreille absolue même avec ce type de décalage !

Pour un problème technique, utilisez le formulaire de contact ! Les messages inappropriés seront modérés avant que vous n’ayez pu prononcer prd krt skrz drn zprv zhlt hrst zrn.

Le saviez-vous ?

Le mot "orgue" est masculin, mais on l’emploie au féminin pluriel lorsqu’on veut désigner un seul instrument (comme dans "les grandes orgues").

Nouveautés sur Symphozik

11/06 : Biographies de Reynaldo Hahn et d’Ernest Bloch et nouveau dossier : Marcel Proust et la musique.

30/05 : Biographies d’Elliott Carter, Leonard Bernstein et Walter Piston.

15/05 : Découvrez quel héros d’opéra vous êtes ainsi qu’un nouveau dossier sur la musique indienne.