Pas encore membre ? Mot de passe oublié

Paul Dukas
Biographie

« Un perfectionniste impitoyable »


  • Nom Dukas Prénom Paul Nation France
  • Naissance 01/10/1865, à Paris (France) Mort17/05/1935, même ville Époque musicale Post-romantique

Pressé(e) ? Découvrez la biographie courte de Dukas

Naissance et études

Paul Dukas est né à Paris le premier octobre 1865 dans une famille aisée : le père est banquier. Sa mère lui apprendra assez tôt quelques rudiments de musique et le piano. À quatorze ans, il entre au Conservatoire de Paris (cours d’harmonie, de composition, de contrepoint,...). Il y fait la connaissance d’Achille Claude Debussy avec qui il se lie d’amitié. Mais il ne se révèle pas prodige : jugé médiocre, il ne pourra par exemple jamais passer son concours de fin d’études de piano...

Carrière

Dukas ne connait pas de succès rapide : ses premières pièces ne sont pas jouées, il n’obtient “que“ le second Prix de Rome en 1888... Il s’exerce alors au métier de critique musical, de 1892 à 1901, dans plusieurs journaux ; il est alors un analyste très écouté. L’Apprenti sorcier, poème symphonique sur une ballade de Goethe, composé et joué en 1897, est quant à lui très apprécié par le public. Mais, trop pur artiste, il n’exploitera pas ce succès populaire, préférant aller vers un style plus dépouillé aux antipodes de Debussy, son condisciple et ami du conservatoire. Ses constructions solidement charpentées, ses savants développements et son orchestration nourrie se réclament plutôt de l’univers du post-romantisme allemand (César Franck, Johannes Brahms, Richard Strauss).

Ce sont ensuite l’austère Sonate en mi bémol mineur (1901 : écouter le début) et les Variations, Interlude et Finale, sur un thème de Jean-Philippe Rameau (1903 : écouter le début) qui s’inscrivent dans la ligne des Variations Diabelli de Ludwig van Beethoven. Ces œuvres reçoivent un bon accueil et confortent la position de Dukas dans le monde de la musique (il sera fait Chevalier de la Légion d’honneur en 1906). En 1907, il fait représenter son Ariane et Barbe-Bleue, magnifique opéra, peut-être son chef-d’œuvre, sur un texte de Maurice Maeterlinck : c’est encore un succès, même s’il déchaîne les diatribes des anti-debussystes (écouter le début ici ou tout sur youtube).

Le silence plutôt que la médiocrité

Il traverse alors une longue période de doutes. Épris d’absolu, il est si exigeant envers lui-même qu’il rejette impitoyablement toute pièce qui ne lui semble pas digne de son idéal. Son perfectionnisme l’amène en effet à détruire beaucoup de ses partitions, dont au moins une seconde symphonie, un poème symphonique, une sonate pour piano et violon, un drame lyrique et deux ballets. Sa dernière grande œuvre, le magnifique poème dansé La Péri (1912 : écouter un extrait) n’a dû sa survie qu’à l’insistance de ses amis ! Son œuvre se réduit donc à une quinzaine d’opus, tous d’une haute tenue.

En 1928, il est nommé au Conservatoire de Paris comme professeur de composition et d’orchestration ; il aura notamment pour élève Olivier Messiaen. Dukas meurt à Paris le 17 mai 1935, respecté pour sa culture, sa modestie, sa sagesse, et reconnu dans le monde musical comme un professeur et compositeur talentueux.

Plus d’informations sur l’œuvre in Wikipedia

Ressources liées pour Paul Dukas

Commentaires des internautes

Anonyme, le 18/09/2012 à 1:42
super pour ma recherche mai c est domage qu’il est detrui ses partitions dans le passer mais la musique ne s arretera pas dans le monde. J’adorre dancer et et surtou la musique et c est grace a ces grands hommes que maintenan la musique reste toujours dans nos vie alors merci et je lui dit di bravo !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Anonyme, le 10/11/2013 à 17:55
sa ma boucou aider dan mon devoir et moi mm jador la sic c se qe je prefer <3<3 merci

Anonyme, le 06/05/2014 à 8:50
Super egalement pour la mienne mais je trouve pas son style musical. Je vais chercher et bravo

Anonyme, le 22/05/2014 à 18:37
G-E-N-I-A-L !! Je ne connaissais pas ce musicien mais maintenant je sais qui sais, un homme talentueux moi même je fais du piano et je peux vous dire que je me souviendrais de lui, et j’ai copié tout ce qui écrit dans mon cahier de musique car c’étais un devoirs je suis sur d’avoir 20/20, merci et bravo à Paul Dukas. <3 ;)

Anonyme, le 27/09/2014 à 17:42
Génial moi non plus je ne le connaissais pas mais j’ai appris d’autres sur lui qui ne sont pas dans la biographie comme que apprentie sorcier est dans fantasia de Walt Disney.

Anonyme, le 30/09/2014 à 19:30
Super pour mon cours de musique 20/20

Anonyme, le 15/01/2015 à 4:06
L’apprenti sorcier est un des premiers disques classiques que m’avait offert ma mère vers 1965, je l’écoutais avec passion en alternance avec la 9eme de Dvorak (dirigée, je crois par Toscanini); il faut aussi se souvenir que ce morceau est un des sommets du dessin animé Fantasia de Disney, où on retrouve aussi la Nuit sur le Mont chauve de Moussorgsky dans l’orchestration de RK

Anonyme, le 22/04/2015 à 14:22
tout à été dit l’article certes court mais très complet.
je suis contente de ce site qui m’a l’air très intéréssant bien que je n’ai pas encore eu le temps de le parcourir.
cette biographie sera aussi utilisée pour un cours de musique je dis utilisée mais non copiée

Anonyme, le 22/09/2015 à 17:55
super personnellement je suis collégienne est se site me serre beaucoup pour mes devoirs en musique

Armindo, le 28/09/2015 à 9:49
Personnellement je ne connais pas ce compositeur mais depuis quelques mois j essaie, dans mon écoute journalière de la musique classique d aller au delà de Faure....de Ravel...de Debussy....eh bien je ne suis pas déçu...j’étais trop emprisonne dans ma musique qui s’arrêtait à Schubert, pas plus. Merci pour la biographie de Paul Dukas...je vais me mettre à l’écoute de sa musique.
Armindo Dias

Anonyme, le 09/10/2016 à 16:26
Coucou c’est biographie sur Paul Dukas j’ai eu un 20 sur 20 en éducation de la musique et je suis la seule de ma classe à avoir eu un 20 sur 20 c’est trop cool j’ai tellement envie de connaître Paul Duca mais c’est dommage car je ne peux pas le rencontrer car il est mort

Poster un message
Au pif sur Symphozik…

Le mot "orgue" est masculin, mais on l’emploie au féminin pluriel lorsqu’on veut désigner un seul instrument (comme dans "les grandes orgues").

Encore un peu ? Le saviez-vous
Nouveautés sur Symphozik

15/05 : Deux nouveaux Q.C.M. pour les plus cinéphiles d’entre nous sur les bonnes vieilles comédies françaises : niveaux facile et expert. Et si vous loupez quelques réponses, c’est l’occasion de(re)découvrir mes comiques préférés 😁

08/05 : Deux nouveaux dossiers : canulars, scandales et tromperies dans la musique et un petit florilège de questions…embarrassantes.

06/05 : Deuxième article de la série Diana Deutsch : la circularité des hauteurs. Accrochez-vous.