« Musique classique : les compositeurs sortent de l’ombre »

Derniers commentaires postés

Les nombreux commentaires qui ont été postés sur cette page ont été déplacés à cette adresse pour plus de lisibilité et de cohérence !

accueil - derniers commentaires - à propos - actualités du site - contact - mentions légales

Les 20 derniers commentaires !
Et pour les amateurs de statistiques : 4241 commentaires publiés, 9608 refusés (soit 69.38% de tous les commentaires postés : craignez notre sévérité !)

blopblop, le 19/04/2019 à 8:51:23 (/dictee-melodique,34.html)
Tout à fait, je crois en vous 💪🏻
Anonyme, le 18/04/2019 à 14:39:15 (/dictee-melodique,34.html)
Si j’étais aussi forte en dictée de notes qu’en dictées de mots que nous faisions au collège... Mais après tout, la persévérance est la clé de la réussite, n’est-ce pas?
Anonyme, le 18/04/2019 à 14:23:24 (/dictees-musicales.html)
Bonjour je suis en fin de 2ème cycle, je passe donc mon brevet de solfège cette année. Effectivement, le tempo est rapide, mais c le tempo exigé en fin de 2ème cycle lors de l’examen. C’est donc un excellent entrainement.
azerty, le 18/04/2019 à 10:38:50 (/gustav+mahler,91.html)
au début du chapitre “œuvre : entre romantisme et modernité“, il manque les mots “seconde symphonie“ dans la phrase “lors de la première de la seconde symphonie, dite « Résurrection »,...“. Et remplacer “première“ par “création”.
Anonyme, le 17/04/2019 à 16:40:48 (/qcm,trouvez-le-siecle-niveau-difficile,62.html)
1/5...c’est presque pas possible… si on a des morceaux du 20ème siècle “dans un style antique”, on peut pas trouver !!! mais c’est sympa...
Anonyme, le 17/04/2019 à 16:13:33 (/marcel-proust-1871-1922-et-la-musique,468,dossier.html)
erreur dans le paragraphe images: ce n’est pas la religieuse mais certainement la prisonnière
Anonyme, le 16/04/2019 à 18:30:04 (/dictee-melodique,3.html)
A quel niveau pensez vous que cette dictée correspond ?
Anonyme, le 16/04/2019 à 17:33:57 (/dictee-melodique,15.html)
Je pense que c’est faisable si on prend le temps de la faire…
François Sarindar , le 16/04/2019 à 16:24:07 (/gustav+mahler,91.html)
Au bord du gouffre ou la 6ème symphonie de Gustav Mahler

La sixième symphonie de Gustav Mahler est celle qui déconcerte le plus l’auditeur, de prime abord, et pourtant, elle retient aussi l’attention par des rythmes aux allures de marche crépusculaire dans trois des quatre mouvements qui la composent, au point qu’elle semble former un ensemble cohérent, que ne rompent, parfois, que des mélodies qui sont à ranger parmi les morceaux les plus inspirés du musicien et où l’on croit voir se dessiner le visage d’Alma, l’épouse chérie, parfois inquiétante, que le créateur retrouvait à tous les carrefours comme sa muse - une muse qui ne le laissait pas cependant trouver la tranquillité et la quiétude auxquelles il aurait pu aspirer.
Mais n’était-ce pas plutôt lui-même qui était dévoré par certains démons, obsédé par le génie chaotique qui l’habitait ?
On a trop vite fait de dire qu’il y a dans cette symphonie, qualifiée parfois, à juste titre de “tragique”, l’annonce prémonitoire des trois coups du destin qui allaient le frapper : mort de sa fille Putzi, découverte d’un état cardiaque que sa vie prenante de chef d’orchestre et de directeur d’opéra n’avait sans doute pas peu contribué à provoquer et renvoi, en 1907, de son poste directorial du Wiener Hofoper. Non, cessons d’anticiper des événements dont il ne faut pas chercher les signes précurseurs dans cette 6ème symphonie.
En réalité, c’est bien Mahler lui-même qui côtoie les abîmes, et sa symphonie n’est pas non plus la vision cataclysmique qui préfacerait le siècle du chaos, des Deux Guerres mondiales et de la Shoah. Gustav Mahler est juste porteur d’un message musical novateur où création rime parfois avec déconstruction (du langage musical classique) et “destruction” de la beauté sonore (à laquelle on voulait par trop associer ce langage depuis Bach), parce que le compositeur voyait que cette quête menait à une impasse, quand tout autour de lui annonçait la préférence donnée à un monde purement matérialiste et technique.
Theodor W. Adorno a sans doute eu raison d’y chercher l’alpha et l’oméga d’un discours mahlérien qui aurait intégré les profondes transformations sociales conduisant les hommes à se concentrer dans des centres urbains “bruyants et cacophoniques” dans lesquels Mahler aurait puisé des matériaux sonores pour ses créations, éléments qui seraient ainsi les reflets d’une réalité incontournable. Il aurait ainsi, mieux que d’autres et bien avant les autres, transposé dans son oeuvre ces aspects nouveaux, où l’individu se trouve noyé dans la masse qui l’absorbe et le rend presque anonyme, comme s’il était projeté dans un grand broyeur. Et c’est bien par là que Mahler est visionnaire et que cette symphonie aux rythmes entêtants et inquiétants arrive à nous fasciner, malgré nous.
L’andante moderato qui nous entraîne vers les alpages et les cimes, au rythme des cloches de vache, avec des accents lyriques contenus en pointe finale, comme si l’on rejoignait presque le ciel mais qu’il fallait se retenir au risque de tomber alors que l’on croirait s’envoler en liberté, comme des oiseaux, voilà sans doute ce qui nous évoque la respiration et l’évasion, loin de la ville étouffante et de la vie moderne stressante et exténuante.
Oui, Gustav Mahler a magnifiquement ressenti tout cela et l’a inscrit dans cette partition, fort travaillée, et écrite en 1903 et 1904. À la création de l’oeuvre, en mai 1906, à Essen, il a reçu, fort injustement, des critiques féroces de la part d’une presse spécialisée, prétendument éclairée, et l’accueil plus mesuré d’un public, sans doute frappé par la force et la puissance “tétanisante” de cette symphonie.

François Sarindar, 16 avril 2019
Jihel, le 14/04/2019 à 16:26:49 (/actualite-musicale.html)
En ce moment (du moins c’est en cours de diffusion) c’est le Krainev piano compétition (2019)
on y trouve par exemple Miyu Shindo Japonaise venue s’installer en Russie en 2018 (parce qu’au Japon, j’imagine, la musique classique, ce n’est pas ça)
Une présence au piano non feinte :
Lien
Jihel

Jihel, le 14/04/2019 à 13:32:56 (/tests-theorie-musicale.html)
Tant qu’à faire, je suis un peu passionné sur les bords.
Le son m’intéresse.
La physiologie de l’audition m’intéresse.
L’histoire de la “musique” m’intéresse.
L’anthropologie de la musique m’intéresse.
Les relations musiciens/auditeurs m’intéressent.
Le phénomène créatif m’intéresse
Les différentes sortes de musique m’intéressent. (mais le jazz, j’ai une petite idée)
La phénoménologie de la musique, particulièrement, m’intéresse. (ce qui se passe dans la conscience, à chaque instant d’une écoute)
Mais comme je suis assez nul, je reste sur ma faim.
azerty, le 14/04/2019 à 10:30:13 (/tests-theorie-musicale.html)
Passionnant, merci !
LienJihel, le 13/04/2019 à 15:50:44 (/tests-theorie-musicale.html)
A 16h aujourd’hui, sur France culture dans “ la conversation scientifique”, le sujet est : un son, comment cela s’invente-t-il ?
maria01, le 12/04/2019 à 10:37:55 (/claude-levi-strauss-1908-2009-et-la-musique,644,dossier.html)
2019 Mon année de gloire et de bonheur

Merci Maman MERCIER
Je dois veritablement remercier le ciel d’avoir mis cette dame sur mon chemin.
Je tiens à laisser ce message à tous ceux qui sont en difficultés financière de contacter simplement Mme MERCIER pour toutes vos demandes de crédit entre sérieux et honnête,
car j’ai retrouvé le sourire grâce à son aide pour un prêt de 25.000 €. Vous ne serez pas déçu car moi je suis tres heureuse avec ma petite famille grâce à cette digne Maman de confiance. Contacter la directement

jessicamercier81@gmail.com
jessicamercier81@gmail.com

Mes Meilleures salutations.
maria01, le 12/04/2019 à 10:34:09 (/espace-membre.html)
2019 Mon année de gloire et de bonheur

Merci Maman MERCIER
Je dois veritablement remercier le ciel d’avoir mis cette dame sur mon chemin.
Je tiens à laisser ce message à tous ceux qui sont en difficultés financière de contacter simplement Mme MERCIER pour toutes vos demandes de crédit entre sérieux et honnête,
car j’ai retrouvé le sourire grâce à son aide pour un prêt de 25.000 €. Vous ne serez pas déçu car moi je suis tres heureuse avec ma petite famille grâce à cette digne Maman de confiance. Contacter la directement

jessicamercier81@gmail.com
jessicamercier81@gmail.com

Mes Meilleures salutations.
Symphozik, le 10/04/2019 à 18:17:41 (/humour-et-musique,392,dossier.html)
Je pense que vous avez mal lu ou mal compris la phrase ;)
Anonyme, le 10/04/2019 à 16:59:24 (/humour-et-musique,392,dossier.html)
- la sonate devient la “sonnette“ et elle comporte trois parties : “exposition, développement, réexpédition“ ou bien “exposition, développement et décomposition” :

Vous en avez fait une belle, à votre tour ! Ce n’est pas “décomposition“ mais “réexposition” !
Levine, le 09/04/2019 à 16:36:24 (/blagues-musiciens.html)
Voici une super blague de ma prof de solfège :
Monsieur et Madame Crouse ont une fille, comment s’appelle-t-elle ?
Anna (Anacrouse).
C’est hilarant ...
Jihel, le 08/04/2019 à 20:29:41 (/frederic+chopin,41.html)
Au cas où cela intéresserait quelqu’un, on ne sait jamais, je signale l’interprétation récente du concerto 2 par Shio oku (on sait peut-être l’attention que je lui porte)
Bon alors,(j’aurais quelques réserves question interprétation. Mais c’est neuf et différent.
Lien

Anonyme, le 07/04/2019 à 21:12:52 (/gregorio+allegri,5.html)
Bonjour, le ballet des Nymphes que vous faites figurer en exemple n’est pas de Gregorio Allegri, mais de Lorenzo Allegri, contemporain mais sans lien avec le premier nommé.
Le saviez-vous ?

Savez-vous quel est le point commun entre Louis XIV et Niccolo Paganini ? Ils étaient tous deux férus de guitare. Car avant de devenir l’instrument populaire par définition, la guitare fut l’un des instruments phares des grandes cours européennes (voir une galerie de toiles).