« Musique classique : les compositeurs sortent de l’ombre »

Derniers commentaires postés

accueil - derniers commentaires - à propos - actualités du site - contact - mentions légales - à propos de la pub

Les 20 derniers commentaires !
Et pour les amateurs de statistiques : 3824 commentaires publiés, 8569 refusés (soit 69.14% de tous les commentaires postés : craignez notre sévérité !)

Anonyme, le 19/01/2018 à 16:28:43 (/qcm,la-vie-de-franz-schubert,2.html)
schubert c’est super en plus il est trop BG
nerwen, le 18/01/2018 à 18:03:27 (/membre-profil,2396.html)
salut

Anonyme, le 18/01/2018 à 17:47:13 (/isaac+albeniz,3.html)
Pas mal, c’est très instructifs!!!
Anonyme, le 13/01/2018 à 15:55:05 (/jean-baptiste+lully,89.html)
Merci beaucoup pour ce site. C’est complet et assez court.
Bravo !
Anonyme, le 13/01/2018 à 11:48:21 (/camille+saint-saens,127.html)
mon prof de musique va être content j’ai enfin trouver LA biographie idéale
Anonyme, le 13/01/2018 à 11:00:22 (/recherche.html?q=les+i%2cstrument+jou%c3%a9s+par+gl%c3%bbck)
Cette page est super, elle bien mieux que WIKIPEDIA.
J’adore le fait qu’on puisse écouter de la musique classique.
Anonyme, le 11/01/2018 à 2:50:28 (/chuck-norris-facts-musicaux.html)
Chuck Norris joue du saxophone classique... et c’est beau.
Anonyme, le 10/01/2018 à 10:38:29 (/richard+wagner,148.html)
Certes ,avant de s’être décidé pour la musique,WAGNER n’avait pas de “bagage technique”. Mais il en a acquis un solide par une étude approfondie du solfège,de l’harmonie,du contrepoint et de la fugue,avec d’excellents professeurs.Contrairement à la légende,W. n’était aucunement un autodidacte.
Anonyme, le 08/01/2018 à 19:18:42 (/jacques+offenbach,104.html)
J.O. est un musicien et un magicien de grand talent : aucune de ses œuvres ne me laisse indifférent : interprétées par des grandes voix , elles ont autant de puissance que les grands opéras de Verdi, Puccini,etc.. avec en plus une touche de malice, de libertinage, de liberté qui en fait des œuvres particulièrement attachantes.
Anonyme, le 08/01/2018 à 12:56:21 (/edgar+varese,145.html)
En Autriche, le Conservatoire de Feldkirch, cherche de faire une retrospective de l’ouvre de Varèse, mème avec la recherche de l’ouvre inconclu: Edipe. Est-ce que il-ya quelq’un que à l’information sur cette material?
merci
Francisco Obieta fran@obieta.ch
Anonyme, le 06/01/2018 à 12:42:51 (/chostakovitch-et-staline,11,dossier.html)
Le génie et l’attachement à son pays et aux peuples de cet artiste ne l’a jamais fait succomber aux sirènes trompeuses de l’Occident capitaliste : Chostakovitch était Soviétique et Russe, né dans un pays où chacun selon ses talents avait depuis1917 sa chance d’accéder aux études et à tous les métiers. Ce qui dans notre pays pour la musique et l’art en général dépend le plus souvent et à de rares exceptions près, de l’aisance matérielle des familles et du mécénat, de la pauvreté de l’enseignement public musical.
Ces choses-là s’oublient vite, l’arbre Staline ne doit pas cacher que la Révolution a permis à la Russie et à d’autres pays de la région de sortir du Moyen-âge pour rentrer en subissant maintes souffrances, pressions et guerres dans une modernité dont les parents et grands-parents des génies de l’art russe n’auraient jamais rêvée.
Pour sortir de son étroitesse bourgeoise, la Musique en France devrait faire autre chose de plus profond et populaire que de montrer avec condescendance ses singes savants une fois par an, à la télévision en “prime time.” afin de mieux les commercialiser.
Chostakovitch n’en déplaise à certains était un musicien et compositeur très populaire, avec un public très populaire ayant très facilement accès à toutes les expressions artistiques. Il ne s’est jamais exilé, de son pays malgré l’enfer que la propagande de “l’Ouest” en avait fait.
“Personne“ ne s’offusque jamais par exemple que la plupart des grands compositeurs ou autres artistes, à travers les siècles aient travaillé sur commande de leurs souverains (”laïques ou religieux) pour l’URSS c’était toujours différent. voire indécent, toujours vulgaire, on dirait aujourd’hui populiste car synonyme de mauvais goût parce que ça s’adressait au Peuple dans toute sa diversité et pas seulement aux musicologues.
Enfin merci pour cet article assez équilibré.
Symphozik, le 05/01/2018 à 16:17:38 (/qcm,la-vie-de-johann-sebastian-bach,7.html)
C’est exactement ce que reprochent les Schtroumpfs au Schtroumpfissime. À bon entendeur.
Anonyme, le 05/01/2018 à 16:04:29 (/qcm,la-vie-de-johann-sebastian-bach,7.html)
Trop facile!!
Et pour le “shtroumphissime” vous en faites un peu trop!!
Jihel, le 30/12/2017 à 17:32:28 (/non-la-musique-n-adoucit-pas-les-moeurs,103,dossier.html)
Pas n’importe quelle musique et pas n’importe qui vous avez raison;
Ce n’est pas à vous que je vais apprendre que dans une musique il y a toutes sortes de mouvements, de variations, de croissance et de décroissance, d’accélération et d’arrêts soudains etc etc
De même que la musique peut heurter, secouer, caresser, effleurer, murmurer, crier etc Bref, ce petit signal électrique qui vient de l’oreille interne peut se transformer en ouragan ou en brise, il peut susciter en soi des élans, des forces ou il peut bercer. Il n’y a pas que les notes, il y a tout ce qu’elles véhiculent.
Enfin, il ne faut pas non plus demander, même à une musique romantique apaisante, de transformer un être cruel et pervers en ange. Quand même !
azerty, le 29/12/2017 à 11:12:22 (/comment-ecouter-et-apprecier-le-classique,130,dossier.html)
merci pour vos commentaires.
Jihel, le 28/12/2017 à 14:21:17 (/comment-ecouter-et-apprecier-le-classique,130,dossier.html)
Merci beaucoup de prendre la peine de me répondre. Je prends le reste de cette page;
L’écoute imagée : à propos de je ne sais plus quel Anglais qui avait comparé sa musique à un friselis de la Seine (ou quelque chose comme ça) Chopin avait dit : quel imbécile !. Comme vous le dites, cela peut quand même être stimulant parfois. Telle pianiste russe invitait sa jeune élève (12-13 ans) à associer les différentes parties du morceau joué à des personnages différents.
En ce qui me concerne, s’il y a des images, c’est involontaire et rare. Cela nous amène au thème suivant : l’écoute affective. Là c’est un gros morceau, parce qu’il y a toutes sortes d’affects ou d’émotions. Ceux que me provoque Brahms n’a pas grand-chose à voir avec ce qui se passe avec Chopin, et Mozart, c’est encore autre chose etc.
Comme pour moi, je pense qu’il faut de la sensitivité d’abord, (sensations) je dois dire que je suis très sensible aux violonistes et aux pianistes qui font preuve de sensualité. La sensualité compense les imperfections que je peux remarquer. (d’où ma difficulté avec des compositeurs modernes, même avec Prokofiev)
Alors vous parlez ensuite des ingrédients de la musique. Là, pour une part, il vaut mieux bien connaître la musique, Mais je voudrais noter que l’interprétation de l’orchestre ou du soliste comptent beaucoup pour mettre en valeur les différents ingrédients; Mais en plus, il n’y a pas de vérité. On peut être influencé par telle orchestration, puis découvrir l’intérêt d’une autre. On peut être sensible à ceci plutôt qu’à cela selon les jours. .
azerty, le 28/12/2017 à 11:34:33 (/comment-ecouter-et-apprecier-le-classique,130,dossier.html)
Bien sûr, la disposition intérieure est essentielle, mais aussi de bonnes conditions d’écoute. Par exemple, au concert : des voisins silencieux, une bonne acoustique de la salle, un programme choisi, une interprétation de qualité, etc. Tout cela est abordé dans la suite du dossier : “Par quoi commencer ?”
LienJihel, le 27/12/2017 à 13:23:17 (/comment-ecouter-et-apprecier-le-classique,130,dossier.html)
Ben oui, mais c’est comme pour la musique ou la conversation, c’est sur le moment que j’ai envie de réagir. je n’accumule pas et ne rumine pas. Alors je continue. Je suis assez d’accord avec Rachmaninov; Dans l’idéal, musique et mouvement devraient aller ensemble. En tout cas, passion et fauteuil ne vont pas bien ensemble.
Quant à l’attention flottante, je préfère lui substituer attention désencombrée; Décidément, je vais re-citer Guitry (qui n’est pas vraiment mon idole) qui parlait d’écouter bien (une conversation dans “Faisons un rêve” ) en se lavant les mains. On peut être désencombré de pensées et de distractions diverses en faisant autre chose que d’être scotché devant un orchestre. Le plus important, c’est la disposition.
azerty, le 27/12/2017 à 13:00:29 (/comment-ecouter-et-apprecier-le-classique,130,dossier.html)
Cher Jihel, j’ai bien prévenu dès les premières phrases que ce dossier ne doit être considéré “que comme un point de départ pour la réflexion.” Vous avez arrêté votre lecture au titre, évidemment provocateur, du premier encadré : c’est dommage car votre commentaire est juste mais les pistes que je propose vous auraient peut-être permis de l’enrichir.
Jihel, le 26/12/2017 à 17:30:23 (/comment-ecouter-et-apprecier-le-classique,130,dossier.html)
Encore un petit commentaire. Court. j’ai lu jusqu’à l’encadré ; la musique n’exprime rien. Il y aurait déjà tant de choses à dire.
Plutôt que de dire que la musique n’exprime rien - ce qui je pense pose un problème - il est peut-être préférable de dire que la musique ne dit rien. Elle est en amont du langage parlé; Mais il me semble que les percussions, les vents et les cordes ne sont pas sans rapports avec le cœur, la respiration, les cordes vocales.
La musique a longtemps été associée à la danse, au mouvement et au chant. Ils expriment ce que l’on ressent. Mais pour savourer pleinement un morceau il faut :
1 ne rien attendre de précis
2 écarter tout le reste
3 être dans la disposition intérieure correspondant au morceau que l’on va écouter.
C’est mon point de vue, mais ce n’est sans doute celui de quelqu’un qui recherche un plaisir d’esthète.

Commentaires des internautes

Anonyme, le 08/05/2014 à 19h39
j’ai entendu une octave descendante et l’on me dit que c’est une seconde mineure ! là, j’y crois plus

Anonyme, le 22/12/2016 à 12h39
Juste une réponse à ma propre question du 20/12/2016. Dvorak a séjourné à Spillville, IOWA en 1893 où il composa d’ailleurs. Il suffisait d’entrer Dvorac + Iowa pour obtenir tous les détails.
merci quand même.
Bob Vincent

Anonyme, le 10/06/2017 à 12h52
Hello! Je cherche un cahier de dictées mélodiques à 2 et à 3 voix avec le disque pour travailer pendant les vacances. En connaîtriez vous un qui est de bonne qualité ?

Pour un problème technique, utilisez le formulaire de contact ! Les messages inappropriés seront modérés avant que vous n’ayez pu prononcer prd krt skrz drn zprv zhlt hrst zrn.

Le saviez-vous ?

Le Roi des Aulnes (Erlkönig) de Franz Schubert sur un poème de Johann Wolfgang von Goethe vous est peut-être connu. Mais aviez-vous déjà entendu parler de celui de Ludwig van Beethoven, une pièce sans numéro d’opus (WoO 131) datée d’environ 1795 ?

Nouveautés sur Symphozik

07/12 : Dossier sur le génie (mais non, vil flatteur, il ne s’agit pas de la biographie de votre webmaster), accompagné de son Q.C.M.

05/12 : Dossier sur la musique brésilienne et analyse du Boléro par Lévi-Strauss.

20/11 : On a fait le plein de nouvelles dictées musicales pour tous niveaux. Profitez-en !