« Musique classique : les compositeurs sortent de l’ombre »

Où trouver encore plus d’analyses d’œuvres

azerty, le 05/05/2014

(…en plus de celles qui regorgent sur votre site préféré, bien sûr)

Pourquoi des analyses ?

De toutes les formes d’art, la musique classique est probablement la plus abstraite et la plus complexe. On pourrait lui appliquer ce que dit Picasso de la peinture : « C’est comme le chinois : ça s’apprend. »

Au contraire de la « variété », qui utilise des formules simples auxquelles nous sommes habitués depuis l’enfance, le « classique » exige un minimum d’informations pour l’auditeur qui cherche à y trouver autre chose qu’un fond sonore ou un agréable support à la rêverie, la lecture d’une analyse peut ouvrir des horizons riches d’informations et d’émotions nouvelles.

Quel genre d’analyse ?

L’étudiant ou le professionnel recherchent plutôt des analyses fouillées où la partition est examinée à la mesure près, qui décrit précisément les modulations, la structure mélodique, harmonique et rythmique, l’instrumentation, etc. (lire un exemple : Bach - Analyse harmonique du premier prélude du clavier bien tempéré). Ce genre d’étude très technique est certes intéressant, mais risque de rebuter le simple mélomane à la recherche d’une approche moins spécialisée, qui répond à sa curiosité et parle directement à sa sensibilité.

L’amateur (au sens noble) se contentera donc d’indications plus générales, visant une écoute plus éclairée des œuvres par une information sur : l’auteur et l’époque, les circonstances de création, les différentes parties et surtout le caractère des différents moments de la compositon, caractère défini par le jeu des lignes mélodiques, des nuances, des rythmes et des timbres.

Sur quels sites ?

Pour des approches plus théoriques, aller sur l’excellent site « Musicologie » : Analyses ; Études ; Textes de référence.

Pour des commentaires plus légers mais néanmoins bien informés, voir le site très riche de Gil Pressnitzer : http://www.espritsnomades.com/siteclassique/index.htm.

Il y a aussi « Ars-classical » et les analyses toujours intéressantes de Wikipedia. Pour y accéder, visitez l’article dédié au compositeur et cliquer sur un des titres en bleu. Exemple pour Beethoven : Wiipedia

Enfin, pour les curieux, on ne peut que recommander les commentaires rédigés dans un style flamboyant par Hector Berlioz : http://www.hberlioz.com.

Dans quels livres ?

On citera seulement la collection « Les indispensables de la musique » aux éditions Fayard. Notamment : Guides de la musique… symphonique, de piano, de chambre, chorale sacrée et profane, d’orgue, de la mélodie et du lied.

Ajoutons un ouvrage qui présente remarquablement les opéras connus et moins connus : Tout l’opéra, par Kobé, éd. Bouquins, 1980.

Ressources liées

Commentaires des internautes

Soyez le premier à poster un commentaire sur cette page !

Pour un problème technique, utilisez le formulaire de contact ! Les messages inappropriés seront modérés avant que vous n’ayez pu prononcer prd krt skrz drn zprv zhlt hrst zrn.

Le saviez-vous ?

Ludwig van Beethoven, admirateur de la Révolution française, dédicaça à Napoléon Bonaparte sa Troisième Symphonie "Héroïque". Mais lorsque le grand homme se fit sacrer Empereur des Français, le compositeur déçu le déchut de l’honneur d’une dédicace.

Nouveautés sur Symphozik

12/07 : Un nouveau dossier qui vous comblera si vous avez toujours rêvé de connaître la place de la musique dans une colonie pénitentiaire du XIXe siècle.

21/05 : Sous la pression chromatique, Symphozik passe en https : n’hésitez pas à signaler tout problème éventuellement rencontré.

25/04 : Biographies de Karl Friedrich Abel et de Johann Christian Bach, et la réponse à une question que vous vous posez tous : qu’est-ce qu’une œuvre d’art ?. C’est la deuxième mise à jour de l’année, vive la procrastination !