Pas encore membre ? Mot de passe oublié

Curiosités à propos du Quintette

azerty, le 27/02/2014

Qui a composé le 1er quintette pour clarinette et quatuor à cordes ?

C’est Mozart, qui affectionnait particulièrement la clarinette, instrument relativement nouveau qui va peu à peu remplacer le cor de basset, plus limité. Pour son ami Anton Stadler, virtuose qui a contribué à mettre au point la facture de l’instrument, il compose plusieurs œuvres particulièrement inspirées, notamment un Concerto (écouter la fin du 2nd mvt), le Trio des quilles et le Quintette avec cordes. Ce dernier est le 1er en son genre. Il ouvre la voie à ceux, très réussis aussi, de Carl Maria von Weber et Johannes Brahms.

Qui a composé le 1er quintette pour piano et quatuor à cordes ?

Si Luigi Boccherini (1743-1805) est le premier à avoir composé pour cette formation, c’est Robert Schumann (1810-1856) qui lui a véritablement donné ses lettres de noblesse. Son exemple a été suivi par de nombreux compositeurs célèbres dont : César Franck (1822-1890 : écouter le début du final), Antonà­n Dvořák (1841-1904), Gabriel Fauré (1845-1924) ou Dmitri Chostakovitch (1906-1975). Signalons aussi la formation originale et unique en son genre du Quintette La truite de Franz Schubert, écrit pour piano, violon, alto, violoncelle et...contrebasse.

Qui a inventé le quintette à vent ?

C’est Antoine Reicha (1770-1836), exact contemporain de Beethoven. Tchèque émigré à Paris, il enseigne au conservatoire à d’éminents élèves (Berlioz, Liszt, Gounod ou Franck). Pédagogue exigeant, il fait étudier le contrepoint de Johann Sebastian Bach et aura une grande influence sur l’école française. Comme théoricien, il rédige des traités et décrit le premier la forme sonate, sous le nom de « grande coupe binaire ». Enfin, comme compositeur, il écrit notamment 24 quintettes pour flûte, hautbois, clarinette, cor et basson !

Ressources liées

Commentaires des internautes

Poster un message

Soyez le premier à poster un commentaire sur cette page !

Au pif sur Symphozik…

Lors de la première représentation de sa neuvième symphonie, Ludwig van Beethoven, complètement sourd, n’entend pas les ovations du public. C’est un musicien qui le tournera vers le public en liesse.

Encore un peu ? Le saviez-vous
Nouveautés sur Symphozik

21/10 : Deux nouveaux dossiers azertyques à titre posthume, Musique et politique et son équivalent belliqueux, Musique et guerre…À vos clairons !

16/01 : Après près de sept ans de présence sur Symphozik et un nombre record de contributions diverses, Claude Roux, alias azerty, nous a quitté. Nos condoléances à sa famille.

15/05 : Deux nouveaux Q.C.M. pour les plus cinéphiles d’entre nous sur les bonnes vieilles comédies françaises : niveaux facile et expert. Et si vous loupez quelques réponses, c’est l’occasion de(re)découvrir mes comiques préférés !