« Musique classique : les compositeurs sortent de l’ombre »
Petites annonces musicales | guitariste pour groupe chants de marins | Assisi Suono Sacro et le Peregrinandi Trio à Paris | CHERCHE CHANTEUSE
Inscription Mot de passe oublié

Par quoi commencer pour aborder le ″classique″ ?

azerty, le 19/04/2015

Notes importantes :

1) Ce dossier ne propose pas de recettes. Il repose pour une bonne part sur mon expérience personnelle et il ne faut le considérer que comme un point de départ pour la réflexion.

2) Les liens vers les musiques hébergées sur Youtube sont susceptibles de ne plus fonctionner du jour au lendemain, n’hésitez pas à utiliser le moteur de recherche de Youtube pour trouver un autre enregistrement de l’œuvre et à nous signaler le lien obsolète.

1. Conditions matérielles

Pour bien écouter la musique dite ″classique″, il faut d’abord du TEMPS et se trouver dans une disposition d’esprit favorable. Ensuite, il faut du SILENCE, ou tout au moins un environnement calme. Enfin, pour apprécier la finesse du timbre des instruments, une bonne ACOUSTIQUE du lieu est indispensable : pour rencontrer la musique vivante, la salle de concert est de loin le lieux idéal (à moins d’avoir un voisin bruyant) car l’écoute peut être gâchée par un espace inadapté (comme un gymnase) où tous les sons sont écrasés ou mélangés. Si l’on est chez soi, il n’est pas superflu d’investir dans une chaîne hi-fi de qualité. Il y a aussi la solution des écouteurs qui permettent notamment d’amplifier l’effet de la stéréophonie et d’entendre des subtilités inaudibles avec des hauts-parleurs.

Il ne faut pas non plus négliger l’interprétation. Il est facile, grâce notamment à Youtube, Spotify ou Deezer, d’écouter plusieurs versions d’une même œuvre. Même sans être un spécialiste, on peut facilement constater qu’une différence de tempo, de nuance ou de phrasé, peut changer complètement le caractère d’une œuvre, surtout dans la musique ancienne. Choisir un autre interpète peut même vous réconcilier avec un morceau mal reçu à la première audition.

Pour guider le mélomane débutant, nous allons nous risquer à proposer quelques titres de musiques généralement considérées comme plus faciles d’accès.

Des goûts et des couleurs…

Proposer une liste d’œuvres à écouter en priorité est une gageure : que choisir parmi des milliers de chefs-d’œuvre ? D’autant qu’un morceau porté aux nues par certains paraîtra d’un ennui mortel à d’autres : une symphonie de Haydn par exemple, une fois passé le thème principal, donne souvent l’impression qu’il ne se passe pas grand chose, que c’est toujours pareil, que ça tourne en rond…

Il ne faut donc pas hésiter à remettre nos propositions en question et à rejeter certains styles, certains compositeurs, certaines œuvres, pour mieux s’attarder sur ce qui, dès la première écoute, vous aura favorablement impressionné. Pour le reste, il est normal de ne pas insister ; vous aurez sûrement l’occasion d’y revenir plus tard et, riche des expériences et des connaissances accumulées entre-temps, d’y trouver un nouvel intérêt.

2. Par quoi commencer ?

Que conseiller pour entrer de plein pied dans l’univers de la musique ?

Pour une première approche, notre préférence ira à des œuvres courtes, évocatrices, variées et proches d’un univers tonal. Précisons : courtes (moins de 5 minutes), évocatrices (qui semblent décrire ou raconter quelque chose), variées (qui illustrent toutes les époques et tous les styles), ainsi que plutôt tonales et consonantes (d’une écriture pas trop éloignée des ″tubes″ que nous avons l’habitude d’entendre).

Mais bien entendu, cette sélection n’est qu’un point de départ, le but est de donner envie d’en découvrir plus de la même période ou du même compositeur (…ce que l’excellent site Symphozik devrait facilement permettre !).

a) Baroque tardif (1700-1750)

Voici quelques exemples présentés par ordre chronologique des compositeurs :
- Pachelbel : Canon (écouter une version sérieuse puis humoristique)
- Couperin : dans le 3ème livre de pièces de clavecin, écouter ″Tic-toc-chocici ou sur youtube ; et dans la 3ème Leçons de ténèbres, écouter ici ou sur youtube
- Albinoni : Adagio (écouter sur youtube)
- Vivaldi : écouter les célèbres Quatre Saisons (sur Wikipedia)
- Rameau : dans la Suite en sol, écouter ″La Pouleici ou sur youtube ; puis, extraite des Indes galantes, écouter la ″Danse des Sauvagesici ou sur youtube
- Jean-Sébastien Bach : comment aborder ce monument ? Quelques extraits à écouter sur Youtube : Cantate ActusTragicus ; Toccata et fugue en ré mineur ; 2ème mvt du Concerto BWV 1056 ; final du 3ème Brandebourgeois ; Badinerie de la suite n° 2 ; Aria de la suite n° 3
- Scarlatti, Domenico : écouter la ″Sonate en ré mineur L.366″ ici ou sur youtube
- Haendel : oratorio Le Messie (écouter l’Alleluia ici ou sur youtube)
-
Pergolèse : Stabat Mater (écouter ici ou sur youtube)

Plus d’informations : Cet étonnant âge ″baroque″

Pour les périodes suivantes (classique, romantique et moderne), on se contentera de citer quelques morceaux connus (toujours par ordre chronologique des compositeurs) qu’on a toujours plaisir à retrouver. On pourra les écouter facilement sur Youtube ; ne pas hésiter à comparer les interprétations (les différences sont souvent étonnantes).

b) Classiques et romantiques

Quelques exemples classés par ordre chronologique des compositeurs :
- Mozart : La Petite musique de nuit (1er mvt : écouter sur youtube)
- Beethoven : La Lettre à Élise (écouter sur youtube)
- Beethoven : Colère pour un sou perdu (écouter sur youtube)
- Schubert : lied Der Erlkönig (Le Roi des aulnes : écouter sur youtube)
- Bellini : aria ″Casta diva″ extrait de Norma (écouter ici  ou sur youtube)
- Chopin : prélude La goutte d’eau, n° 15 de l’op. 28 (écouter ici ou sur youtube)
- Liszt : ″Rêve d’amour″ (Liebesträume : écouter sur youtube)
- Liszt : étude d’après Paganini ″La Campanella″ (écouter sur youtube)
- Verdi : chœur ″Va, pensiero″ (1842 : écouter ici ou sur youtube)
- Dvorak : écouter l’″Humoresque″ sur wikipedia ou sur youtube
- Grieg : Dans l’antre du roi de la montagne (1874 : écouter ici ou sur youtube)
- Fauré : Pavane op. 50 (écouter sur youtube avec partition)

Plus d’informations :
- Classiques et romantiques : compositeurs célèbres
- Postromantiques et écoles nationales : compositeurs célèbres

c) Modernes (XXe siècle)

Quelques exemples classés par ordre chronologique des compositeurs :
- Debussy : ″Clair de lune″ extrait de Suite bergamasque (écouter sur youtube)
- Satie : écouter la ″1ère Gymnopédie″ sur Wikipedia ou sur youtube
- Scot Joplin : Maple Leaf Rag (1899 : écouter ici ou sur youtube)
- Falla : la ″Danse du feu″ extraite de l’Amour sorcier (écouter ici ou sur youtube)
- Bartok : Allegro barbaro (écouter) et Six danses populaires roumaines (écouter)
- Villa-Lobos : Bachiana brasileira n° 5 (écouter l’Aria ici ou sur youtube).
- Prokofiev : Toccata pour piano (écouter sur youtube)
- Orff : chœur O Fortuna extrait des cantate)">Carmina Burana (écouter ici ou sur youtube)
- Khatchaturian : ″Danse du sabre″ tirée du ballet Gayaneh (écouter ici ou sur youtube)
- Ligeti : Continuum pour clavecin (écouter sur youtube 1 ou youtube 2)
- Henry : ″Psyché Rock″ extrait de Messe pour le temps présent (écouter sur youtube)
- Barber :  Adagio arrangé en Agnus Dei (écouter sur youtube )

Plus d’informations :
- Les modernes : compositeurs célèbres
- Où va la musique d’aujourd’hui ?

3. Par quoi continuer ?

a) Contes et récits

Voici des œuvres dont l’écoute est facilitée par un support littéraire que la musique est censée illustrer. Certaines sont destinées aux enfants, mais que l’on ne s’y trompe pas : le récit peut aisément être oublié et la musique écoutée pour elle-même :

Quelques exemples classés par ordre chronologique des compositeurs :
- Saint-Saëns : Le Carnaval des animaux (écouter sur youtube)
- Moussorgski : Tableaux d’une exposition (écouter sur youtube, orchestr. Ravel)
- Debussy :  La Boîte à joujoux (écouter avec livret puis orchestre-1, -2, -3)
- Ravel : L’Enfant et les Sortilèges (écouter sur youtube-1, -2, -3, -4, -5)
- Ravel : Ma Mère l’Oye (écouter sur youtube)
- Kodaly : suite d’Háry János (rechercher sur Youtube)
- Stravinsky : L’Histoire du soldat (rechercher sur Youtube avec récitant, ou sans paroles-1, -2, -3, -4)
- Prokofiev : Pierre et le Loup (recherche sur Youtube ou écouter sans récitant)
- Poulenc : L’Histoire de Babar (écouter avec récitant et sans récitant)
- Britten : Variations thème Purcell (écouter ici avec récitant puis sans récitant)

Dans la même rubrique, il faudrait inclure toutes les musiques composées sur des paroles, qu’elles soient sacrées (messes, Requiem, Stabat Mater, etc.) ou profanes (opéras, mélodies, etc.).

Pour écouter un choix de mélodies, de lieder et de chœurs avec les paroles traduites ou sous-titrées, voir  : Musique et poésie.

Pour écouter un choix d’opéras et de musiques sacrées, voir : Musique vocale profane et Musiques sacrées.

Voir aussi notre dossier sur Les musiques liturgiques.

b) Musiques à programme

Avec la musique à pogramme, et notamment le POÈME SYMPHONIQUE, nous ne sommes pas très éloignés de la rubrique précédente pusqu’ici, c’est un véritable scénario qui donne sens au discours musical.

Quelques exemples par ordre chronologique des compositeurs :
- Liszt : Mazeppa (écouter ici ou sur youtube)
- Franck : Le Chasseur maudit (écouter sur youtube)
- Smetana : La Moldau (écouter sur youtube)
- Borodine : Dans les steppes de l’Asie centrale (écouter sur youtube)
- Saint-Saëns : La Danse macabre (écouter ici ou sur youtube)
- Moussorgsky : Une nuit sur le mont Chauve (écouter ici ou sur youtube)
- Strauss (Richard) :  Don Juan (écouter sur youtube et Till l’Espiègle (écouter)
- Dukas : L’Apprenti sorcier (écouter sur youtube)
- Honegger : Pacific 231 (écouter et voir le film original sur youtube)

On peut considérer le ballet comme une sorte de musique à programme puisque le compositeur appuie sa création sur un argument que le chorégraphe à son tour est censé illustrer. Créé au début du XVIe siècle en Italie pour agrémenter les mariages princiers, il évolue en France vers le ballet de cour puis vers le ballet d’action, ancêtre du grand ballet romantique qui donnera naissance aux chefs d’œuvres de Tchaikovsky. Ensuite, la compagnie des Ballets russes aura une influence décisive sur les créations du début du XXe siècle.

Pour écouter un choix de ballets, voir notre dossier Musique symphonique.

4. Et la musique ancienne ?

Les musiques précédant le XVIIIe siècle demandent un effort particulier car nos oreilles modernes n’y sont pas habituées, encore que le chant grégorien ait été récemment remis à la mode par des groupes telles que Era, Gregorian ou Enigma (écouter sur Youtube).

Quelques exemples classés par ordre chronologique des compositeurs.

a) Moyen Âge (Xe au XIVe siècle)


- Chant grégorien : écouter Dies Irae (Jour de colère)
- Trope : écouter Alleluia
- Hildegarde de Bingen : écouter O rubor sanguinis (O rubis rouge sang)
- Bernart de Ventadour : écouter La douce voix du rossignol
- Pérotin : écouter Viderunt Omnes (Ils voient tous…)
- Beatritz de Die : écouter Pleurs
- Alphonse de Castille : écouter le Cantiga n°100 «Sainte Marie étoile divine»
- Trouvère anonyme : écouter la chanson Voulez-vous que je vous chante
- Danse anonyme : écouter le Lamento de Tristan et Rotta
- Guillaume de Machaut : écouter la chanson Douce Dame jolie puis le Hoquet David aux rythmes heurtés (écouter)

Plus d’informations : Le Moyen Âge a tout inventé

b) Renaissance (XVe et XVIe siècles)


- Gilles Binchois : écouter la chanson Filles à marier
- Josquin Des Près : écouter la chanson Mille regrets
- Clément Janequin  écouter Il était une fillette puis Le Chant des Oiseaux (extrait)
- Thoinot Arbeau : Belle qui tient ma vie, pavane (écouter) - les fans de Kaamelott apprécieront.
- Carlo Gesualdo : écouter le madrigal Io parto

Plus d’informations : La Renaissance, apogée de la polyphonie

c) Début du ″Baroque″ (XVIIe siècle)


- Claudio Monteverdi : écouter le début du Lamento d’Arianne puis un extrait du Combat de Tancrède et Clorinde puis un extrait du Magnificat des Vêpres à la Vierge
- Jean-Baptiste Lully : écouter l’Air du froid extrait de l’opéra Atys
- Heinrich Biber : écouter le début de L’Annonciation, n°1 des Sonates du Rosaire
- Henry Purcell : écouter l’Ouverture puis le Lamento de son opéra Didon et Énée

Plus d’informations : Cet étonnant âge ″baroque″

Et si on se faisait une toile ?

Pour faciliter l’accès à la musique « classique », signalons aussi le cinéma, mais rares sont les réalisateurs qui ont exploré ce domaine. Citons quelques films :
- Tous les matins du monde (1991 : la viole au XVIIe siècle) d’Alain Corneau
- Le Roi danse (2000 : Louis XIV et Lully) de Gérard Corbiau
- Amadeus (1984 : sur Mozart) de Miloš Forman
- Don Giovanni de Mozart (1979) par Joseph Losey
- La Flûte enchantée de Mozart (1974) par Ingmar Bergman
- Un grand amour de Beethoven (1936) d’Abel Gance
- La Belle Meunière (1948 : sur Schubert) de Marcel Pagnol
- Ludwig, le crépuscule des dieux (1972 : Ludwig II et Wagner) de Luchino Visconti
- Carmen de Bizet (1984) par Francesco Rosi
- The Music Lovers (1970 : sur Tchaïkowski) de Ken Russell
- Mahler (1974) de Ken Russell
- West Side Story de Bernstein, adapté au cinéma en 1961 par  Robert Wise

Ressources liées

Commentaires des internautes

Anonyme, le 28/03/2016 à 21h37
Sans la liste des films :
Farinelli de Gérard Corbiau

Pour un problème technique, utilisez le formulaire de contact ! Les messages inappropriés seront modérés avant que vous n’ayez pu prononcer prd krt skrz drn zprv zhlt hrst zrn.

Le saviez-vous ?

Quelqu’un doué de l’oreille absolue identifie n’importe quelle note instantanément.

Nouveautés sur Symphozik

20/11 : On a fait le plein de nouvelles dictées musicales pour tous niveaux. Profitez-en !

18/11 : Nouveau dossier : musique et psychanalyse.

05/11 : 20 questions sur l’oreille absolue, accompagnées de deux Q.C.M.