« Musique classique : les compositeurs sortent de l’ombre »

contretemps

azerty, le 17/07/2017

En musique, un contretemps (ou contre-temps), correspond à une note attaquée sur un temps faible, le temps fort qui suit étant remplacé par un silence. Cette disparition (du temps fort attendu) provoque un effet de déhanchement, voire de halètement, comme pour la syncope (écouter). Cette dernière diffère du contretemps par le fait que la note attaquée sur le temps faible se prolonge sur le temps fort :

Contretemps
Image Wikipedia

Ressources liées

Commentaires des internautes

Soyez le premier à poster un commentaire sur cette page !

Pour un problème technique, utilisez le formulaire de contact ! Les messages inappropriés seront modérés avant que vous n’ayez pu prononcer prd krt skrz drn zprv zhlt hrst zrn.

Le saviez-vous ?

Lors de la première représentation de sa neuvième symphonie, Ludwig van Beethoven, complètement sourd, n’entend pas les ovations du public. C’est un musicien qui le tournera vers le public en liesse.

Nouveautés sur Symphozik

04/02 : Analyse du Sacre du Printemps par Stravinski et illustrations sonores sur le concerto.

07/12 : Dossier sur le génie (mais non, vil flatteur, il ne s’agit pas de la biographie de votre webmaster), accompagné de son Q.C.M.

05/12 : Dossier sur la musique brésilienne et analyse du Boléro par Lévi-Strauss.