« Musique classique : les compositeurs sortent de l’ombre »

minimaliste

azerty, le 03/04/2016

La musique minimaliste apparaît dans les années 1960 aux États-Unis (en France, le courant est fréquemment appelé musique répétitive). Il est caractérisé par le retour à la tonalité, une pulsation régulière et la répétition obsédante de courts motifs évoluant lentement. Il marque une réaction au sérialisme ainsi qu’aux approches conceptuelles comme celles de John Cage. Ses détracteurs en critiquent le caractère hypnotique et décérébrant (exemples). Cependant, les compositeurs qui le pratiquent (notamment Steve Reich et Philip Glass) ont évolué vers un style plus complexe où l’aspect répétitif n’est plus prépondérant.

Ressources liées

Commentaires des internautes

Soyez le premier à poster un commentaire sur cette page !

Pour un problème technique, utilisez le formulaire de contact ! Les messages inappropriés seront modérés avant que vous n’ayez pu prononcer prd krt skrz drn zprv zhlt hrst zrn.

Le saviez-vous ?

Adriano Banchieri est le premier compositeur à chiffrer la basse continue sur les partitions (1595), à utiliser les nuances forte et piano (1613), et à utiliser la barre de mesure moderne.

Nouveautés sur Symphozik

04/02 : Analyse du Sacre du Printemps par Stravinski et illustrations sonores sur le concerto.

07/12 : Dossier sur le génie (mais non, vil flatteur, il ne s’agit pas de la biographie de votre webmaster), accompagné de son Q.C.M.

05/12 : Dossier sur la musique brésilienne et analyse du Boléro par Lévi-Strauss.