« Musique classique : les compositeurs sortent de l’ombre »

Suite

azerty, le 29/10/2015

La Suite baroque est composée d’une succession de danses alternativement lentes et rapides, unifiées par la tonalité et éventuellement précédées par un prélude ou une ouverture ; en Allemagne, elle prend le nom de Partita. Après le XVIIIe siècle la Suite devient simplement un ensemble ordonné de pièces, soit composées sur un thème précis (Children’s Corner de Debussy, Les planètes de Holst...), soit extraites d’une autre œuvre : opéra, ballet (Casse-noisettes de Tchaïkovski), musique de scène (L’Arlésienne de Bizet), musique de film, etc.

Ressources liées

Commentaires des internautes

Soyez le premier à poster un commentaire sur cette page !

Pour un problème technique, utilisez le formulaire de contact ! Les messages inappropriés seront modérés avant que vous n’ayez pu prononcer prd krt skrz drn zprv zhlt hrst zrn.

Le saviez-vous ?

Ses séjours à Lyons-la-Forêt, agrémentés de promenades dans les bois (quand le loup n’y était pas), inspiraient Maurice Ravel, qui composa dans ce petit village de l’Eure le Tombeau de Couperin (1917) et une orchestration des Tableaux d’une Exposition de Modest Moussorgski.

Nouveautés sur Symphozik

04/02 : Analyse du Sacre du Printemps par Stravinski et illustrations sonores sur le concerto.

07/12 : Dossier sur le génie (mais non, vil flatteur, il ne s’agit pas de la biographie de votre webmaster), accompagné de son Q.C.M.

05/12 : Dossier sur la musique brésilienne et analyse du Boléro par Lévi-Strauss.