« Musique classique : les compositeurs sortent de l’ombre »

Ignaz Schuppanzigh

Antonin, le 29/10/2015

Violoniste virtuose autrichien très recherché à Vienne. Il fonde en 1794 l’un des premiers quatuors à cordes professionnels qui interprètera de façon mémorable les chefs-d’œuvre de Joseph Haydn et Wolfgang Mozart. Surtout, il donnera en première audition, au fur et à mesure de leur composition, presque tous ceux de Beethoven. Il crée notamment ses derniers quatuors au milieu d’une incompréhension quasi générale.

En savoir plus

Ressources liées

Commentaires des internautes

Soyez le premier à poster un commentaire sur cette page !

Pour un problème technique, utilisez le formulaire de contact ! Les messages inappropriés seront modérés avant que vous n’ayez pu prononcer prd krt skrz drn zprv zhlt hrst zrn.

Le saviez-vous ?

Avec la défaite de 1871 contre les armées prussiennes, des compositeurs français, atteints dans leur amour-propre, créent la Société Nationale de Musique qui tentera de s’opposer à la musique allemande. Elle servira également à faire sortir des compositeurs français de l’ombre (une sorte de Symphozik avant l’heure, quoi) en les éditant.

Nouveautés sur Symphozik

04/02 : Analyse du Sacre du Printemps par Stravinski et illustrations sonores sur le concerto.

07/12 : Dossier sur le génie (mais non, vil flatteur, il ne s’agit pas de la biographie de votre webmaster), accompagné de son Q.C.M.

05/12 : Dossier sur la musique brésilienne et analyse du Boléro par Lévi-Strauss.