« Musique classique : les compositeurs sortent de l’ombre »

Musique pure

azerty, le 17/12/2015

On appelle ainsi une musique qui ne fait appel à aucune référence extérieure. Elle s’oppose à la musique à pogramme qui s’appuie sur un support littéraire ou plus généralement narratif. Les formes privilégiées par la musique pure sont exclusivement instrumentales : sonate, concerto, symphonie, fugue, quatuor, etc. Elle demande une attention soutenue de la part de l’auditeur alors que, dans la musique à pogramme, l’intérêt est entretenu par ce qui est évoqué ou illustré (l’argument d’un ballet, le livret d’un opéra, etc.). Vers les années 1860, ces deux genres ont fait l’objet d’une célèbre polémique : plus d’informations dans notre biographie de Brahms.

Ressources liées

Commentaires des internautes

Soyez le premier à poster un commentaire sur cette page !

Pour un problème technique, utilisez le formulaire de contact ! Les messages inappropriés seront modérés avant que vous n’ayez pu prononcer prd krt skrz drn zprv zhlt hrst zrn.

Le saviez-vous ?

La prise jack, un standard qui équipe par exemple la plupart des casques audios, a été inventée en…1878 ! En plus d’un siècle, elle est tout de même passée de 6,35 mm à 2,5 et a gagné quelques fonctions.

Nouveautés sur Symphozik

04/02 : Analyse du Sacre du Printemps par Stravinski et illustrations sonores sur le concerto.

07/12 : Dossier sur le génie (mais non, vil flatteur, il ne s’agit pas de la biographie de votre webmaster), accompagné de son Q.C.M.

05/12 : Dossier sur la musique brésilienne et analyse du Boléro par Lévi-Strauss.