« Musique classique : les compositeurs sortent de l’ombre »

Scherzo

azerty, le 17/12/2015

Mot italien (littéralement ″plaisanterie″) désignant une forme apparue au XVIIe siècle. Dans la symphonie et la sonate, Beethoven le substitue au menuet dont il garde la structure en trois parties ; mais il lui confère un tempo plus rapide et un caractère plus énergique. Plus tard (déjà chez Chopin) il devient une œuvre indépendante toujours d’allure très dynamique mais de forme plus libre.

Ressources liées

Commentaires des internautes

Soyez le premier à poster un commentaire sur cette page !

Pour un problème technique, utilisez le formulaire de contact ! Les messages inappropriés seront modérés avant que vous n’ayez pu prononcer prd krt skrz drn zprv zhlt hrst zrn.

Le saviez-vous ?

Jan Peterszoon Sweelinck est surnommé le “faiseur d’organistes“ en raison de la présence dans ses élèves de certains des meilleurs représentants de l’école d’orgue d’Allemagne du nord.

Nouveautés sur Symphozik

04/02 : Analyse du Sacre du Printemps par Stravinski et illustrations sonores sur le concerto.

07/12 : Dossier sur le génie (mais non, vil flatteur, il ne s’agit pas de la biographie de votre webmaster), accompagné de son Q.C.M.

05/12 : Dossier sur la musique brésilienne et analyse du Boléro par Lévi-Strauss.