Les compositeurs sortent de l’ombre sur Symphozik…

ad libitum

Référendum ADP
azerty, le 28/05/2017

Ad libitum : expression latine signifiant “à volonté”. Notée en abrégé “ad lib.” sur une partition après un instrument, elle indique que celui-ci est facultatif et peut être remplacé selon les possibilités. De même pour une voix qui peut être remplacée par un instrument. Notée après un passage musical, elle indique que celui-ci peut être joué avec une certaine liberté métronomique (de façon similaire au rubato), ou encore que la fin d’une phrase musicale peut être répétée à volonté (procédé courant en chanson pour la terminer en decrescendo).

Ressources liées

Commentaires des internautes

Soyez le premier à poster un commentaire sur cette page !

Poster un commentaire

Pour un problème technique, utilisez le formulaire de contact ! Les messages inappropriés seront modérés avant que vous n’ayez pu prononcer prd krt skrz drn zprv zhlt hrst zrn.

Au pif sur Symphozik…

Henri (né Eugène) Duparc est né à Paris le 21 janvier 1848. Il apprend le piano avec César Franck, qui lui reconnaît une vocation de compositeur mais pas de pianiste. En parallèle de ses études de droit, Duparc se met donc à la composition. Il fréquente Vincent d’Indy, a peut-être…

Lire la suite sur la biographie de Henri Duparc
Nouveautés sur Symphozik

22/10 : À défaut de mise à jour et bien que blasé, Symphozik se lance dans la politique. SIGNEZ ! (ou pour les esprits de contradiction : NE SIGNEZ PAS !)

11/02 : Claude Levi-Strauss et la musique

10/02 : À quoi sert la musique ?