Pas encore membre ? Mot de passe oublié

sérielle

azerty, le 03/04/2016

Le sérialisme prolonge le dodécaphonisme initié par Arnold Schoenberg dans les années 1910-1920. La mélodie est remplacée par une série conçue comme une succession de sons permettant de faire entendre chacun des douze degrés de la gamme chromatique mais sans qu’aucune note ne soit répétée. Le but est d’aller contre les principes de l’harmonie traditionnelle, chaque note ayant la même importance dans la série, et d’abandonner ainsi tout sentiment tonal. Le sérialisme intégral est pratiqué dans les années 1950 par Karlheinz Stockhausen, Pierre Boulez, Luigi Nono… Il consiste à étendre le principe de la série à tous les paramètres du son : rythme, durée, attaque, timbre, etc.

Ressources liées

Commentaires des internautes

Poster un message

Soyez le premier à poster un commentaire sur cette page !

Au pif sur Symphozik…

🎂 Henri (né Eugène) Duparc est né à Paris le 21 janvier 1848. Il apprend le piano avec César Franck, qui lui reconnaît une vocation de compositeur mais pas de pianiste. En parallèle de ses études ...

Lire la suite sur la biographie de Henri Duparc
Nouveautés sur Symphozik

08/12 : Musiques dramatiques pour une mort tragique, nouveau dossier "à écouter".

25/10 : Pour une sociologie de la musique, nouveau dossier.

21/10 : Deux nouveaux dossiers azertyques à titre posthume, Musique et politique et son équivalent belliqueux, Musique et guerre…À vos clairons !