« Musique classique : les compositeurs sortent de l’ombre »

work in progress

azerty, le 04/05/2017

Work in progress : Expression anglaise signifiant “œuvre en train de se faire”, soit durant la création, soit durant l’exécution. 1) Au moment où il la crée, le compositeur considère son œuvre comme toujours en devenir (c’est ainsi que Pierre Boulez n’a cessé de remanier ses compositions, notamment : Pli selon pli commencé en 1957 ; Explosante-fixe, nombreuses versions entre 1972 et 1993, etc.). 2) Au moment où ils l’interprètent, les exécutants ont la possibilité d’intervenir sur son déroulement (c’est ainsi que John Cage, pour qui le hasard est un procédé de composition, peut dire : “ma musique est différente à  chaque exécution, de sorte que personne ne sait jamais à quoi s’attendre au moment de l’écouter.”).

Ressources liées

Commentaires des internautes

Soyez le premier à poster un commentaire sur cette page !

Pour un problème technique, utilisez le formulaire de contact ! Les messages inappropriés seront modérés avant que vous n’ayez pu prononcer prd krt skrz drn zprv zhlt hrst zrn.

Le saviez-vous ?

La “malle du poilu” est une caisse dans laquelle le soldat violoniste Lucien Durosoir a pu mettre à l’abri toutes les partitions qu’il avait amenées dans les tranchées pendant la première guerre mondiale. Il pouvait ainsi, entre deux attaques d’obus, oublier la violence du conflit en jouant ou lisant de la musique avec d’autres soldats musiciens. Un disque en a été tiré.

Nouveautés sur Symphozik

21/05 : Sous la pression chromatique, Symphozik passe en https : n’hésitez pas à signaler tout problème éventuellement rencontré.

25/04 : Biographies de Karl Friedrich Abel et de Johann Christian Bach, et la réponse à une question que vous vous posez tous : qu’est-ce qu’une œuvre d’art ?. C’est la deuxième mise à jour de l’année, vive la procrastination !

04/02 : Analyse du Sacre du Printemps par Stravinski et illustrations sonores sur le concerto.