« Musique classique : les compositeurs sortent de l’ombre »

Symphonie

azerty, le 29/10/2015

La forme classique fixée par Joseph Haydn comporte quatre mouvements : allegro de forme-sonate, andante, menuet et presto. Elle se développera jusqu’à nos jours en demeurant une composition de grande envergure aux proportions parfois considérables et comportant toujours plusieurs parties. La plupart des compositeurs en ont écrit au moins une.

Plus d’infos

Ressources liées

Commentaires des internautes

Soyez le premier à poster un commentaire sur cette page !

Pour un problème technique, utilisez le formulaire de contact ! Les messages inappropriés seront modérés avant que vous n’ayez pu prononcer prd krt skrz drn zprv zhlt hrst zrn.

Le saviez-vous ?

Maurice Ravel, à qui l’on reprochait d’écrire une musique trop superficielle et artificielle, répondit : “ce n’est pas de ma faute, je suis artificiel par nature...“.

Nouveautés sur Symphozik

12/07 : Un nouveau dossier qui vous comblera si vous avez toujours rêvé de connaître la place de la musique dans une colonie pénitentiaire du XIXe siècle.

21/05 : Sous la pression chromatique, Symphozik passe en https : n’hésitez pas à signaler tout problème éventuellement rencontré.

25/04 : Biographies de Karl Friedrich Abel et de Johann Christian Bach, et la réponse à une question que vous vous posez tous : qu’est-ce qu’une œuvre d’art ?. C’est la deuxième mise à jour de l’année, vive la procrastination !