« Musique classique : les compositeurs sortent de l’ombre »

Enharmonie

azerty, le 22/06/2016

L’enharmonie désigne l’équivalence entre deux notes portant un nom différent mais produisant le même son. Exemple : do dièse et ré bémol. L’enharmonie permet des modulations étonnantes par l’utilisation d’une note pivot qui appartient par enharmonie à deux tonalités très éloignées. Exemple : la pièce de Jean-Philippe Rameau intitulée (comme par hasard) l’Enharmonique (écouter)

Ressources liées

Commentaires des internautes

Soyez le premier à poster un commentaire sur cette page !

Pour un problème technique, utilisez le formulaire de contact ! Les messages inappropriés seront modérés avant que vous n’ayez pu prononcer prd krt skrz drn zprv zhlt hrst zrn.

Le saviez-vous ?

Hans Guido von Bülow était réputé donner la plupart de ses concerts de mémoire, en tant que pianiste ou que chef d’orchestre.

Nouveautés sur Symphozik

21/05 : Sous la pression chromatique, Symphozik passe en https : n’hésitez pas à signaler tout problème éventuellement rencontré.

25/04 : Biographies de Karl Friedrich Abel et de Johann Christian Bach, et la réponse à une question que vous vous posez tous : qu’est-ce qu’une œuvre d’art ?. C’est la deuxième mise à jour de l’année, vive la procrastination !

04/02 : Analyse du Sacre du Printemps par Stravinski et illustrations sonores sur le concerto.