Pas encore membre ? Mot de passe oublié

doigtés de fourche

doucillia, le 20/05/2016

Cette expression s’utilise notamment dans le cas de la flûte baroque, appelée aussi "traverso". Cette flûte est percée de 7 trous : 6 ouverts et le dernier fermé par une clé. Les notes sont obtenues en fermant plus ou moins de trous avec les doigts ; on appelle "doigtés de fourche" la configuration selon laquelle un doigt levé est encadré par deux doigts baissés (un trou ouvert est entouré par deux trous fermés). Cette position des doigts est plutôt inconfortable et difficile d’exécution dans la vitesse ; mais surtout elle "détimbre" la note produite, qui sonne plus faiblement et comme voilée (notamment le si bémol et le sol dièse). Pour éviter au maximum les doigtés de fourche, les compositeurs classiques choisiront de préférence des tonalités comme sol majeur et ré majeur, alors que les baroques préféraient s’en servir pour obtenir une expression plus tendre, langoureuse, mélancolique ou même douloureuse.

Ressources liées

Commentaires des internautes

Poster un message

Soyez le premier à poster un commentaire sur cette page !

Au pif sur Symphozik…

Richard Strauss est né le 11 juin 1864 à Munich dans une famille très aisée, et mort le 8 septembre 1949 à Garmisch. Très précoce sur le plan musical, il se distingue d’abord par ses poèmes ...

Lire la suite sur la biographie de Richard Strauss
Nouveautés sur Symphozik

08/12 : Musiques dramatiques pour une mort tragique, nouveau dossier "à écouter".

25/10 : Pour une sociologie de la musique, nouveau dossier.

21/10 : Deux nouveaux dossiers azertyques à titre posthume, Musique et politique et son équivalent belliqueux, Musique et guerre…À vos clairons !