Les compositeurs sortent de l’ombre sur Symphozik…

doigtés de fourche

doucillia, le 20/05/2016

Cette expression s’utilise notamment dans le cas de la flûte baroque, appelée aussi "traverso". Cette flûte est percée de 7 trous : 6 ouverts et le dernier fermé par une clé. Les notes sont obtenues en fermant plus ou moins de trous avec les doigts ; on appelle "doigtés de fourche" la configuration selon laquelle un doigt levé est encadré par deux doigts baissés (un trou ouvert est entouré par deux trous fermés). Cette position des doigts est plutôt inconfortable et difficile d’exécution dans la vitesse ; mais surtout elle "détimbre" la note produite, qui sonne plus faiblement et comme voilée (notamment le si bémol et le sol dièse). Pour éviter au maximum les doigtés de fourche, les compositeurs classiques choisiront de préférence des tonalités comme sol majeur et ré majeur, alors que les baroques préféraient s’en servir pour obtenir une expression plus tendre, langoureuse, mélancolique ou même douloureuse.

Ressources liées

Commentaires des internautes

Soyez le premier à poster un commentaire sur cette page !

Poster un commentaire

Pour un problème technique, utilisez le formulaire de contact ! Les messages inappropriés seront modérés avant que vous n’ayez pu prononcer prd krt skrz drn zprv zhlt hrst zrn.

Au pif sur Symphozik…

🎂 Albert Roussel est né le 5 avril 1869 à Tourcoing et mort le 23 août 1937 à Royan. Il commence une carrière dans la marine militaire, mais décide après quelques années seulement de devenir musicien. Il étudie avec Vincent d’Indy, devient lui-même enseignant, et connaît un grand succès en tant…

Lire la suite sur la biographie d’Albert Roussel
Nouveautés sur Symphozik

18/03 : En prévision de l’épidémie actuelle, les mises à jour sont suspendues sur Symphozik jusqu’à nouvel ordre mondial, depuis un an.

11/02 : Claude Levi-Strauss et la musique

10/02 : À quoi sert la musique ?