Pas encore membre ? Mot de passe oublié

Klangfarbenmelodie

azerty, le 10/04/2016

Littéralement en allemand « mélodie de timbres ». Cette technique consiste à confier les différentes parties d’une même phrase mélodique à différents instruments qui interviennent tour à tour dans un kaléidoscope de timbres. C’est ainsi que les différentes notes d’un accord peuvent être jouées par plusieurs instruments. Le procédé a été abondamment exploité par Schoenberg (qui a forgé le mot) et par ses élèves. Mais dès 1830, Hector Berlioz l’utilisait déjà dans sa Symphonie fantastique mais il n’en avait pas fait un système.

Ressources liées

Commentaires des internautes

Poster un message

Soyez le premier à poster un commentaire sur cette page !

Au pif sur Symphozik…

Symphonie n° 3 - 5e mouvement - Krystof Penderecki

Nouveautés sur Symphozik

08/12 : Musiques dramatiques pour une mort tragique, nouveau dossier "à écouter".

25/10 : Pour une sociologie de la musique, nouveau dossier.

21/10 : Deux nouveaux dossiers azertyques à titre posthume, Musique et politique et son équivalent belliqueux, Musique et guerre…À vos clairons !