« Musique classique : les compositeurs sortent de l’ombre »

rubato

azerty, le 28/05/2017

Rubato : en musique, rubato (mot l’italien signifiant "dérobé") est une indication d’expression : accélérer certaines notes de la mélodie ou en retarder d’autres pour abandonner la rigueur de la mesure. Ces variations de vitesse, appliquées selon l’inspiration de l’interprète ou du chef d’orchestre sont caractéristiques du jeu des romantiques, Frédéric Chopin en particulier. Le tempo rubato permet aux interprètes d’imprimer à l’œuvre leur expression personnelle. Le problème pour eux est de trouver l’équilibre entre une "agogique" trop exagérée ou trop retenue.

Ressources liées

Commentaires des internautes

Soyez le premier à poster un commentaire sur cette page !

Pour un problème technique, utilisez le formulaire de contact ! Les messages inappropriés seront modérés avant que vous n’ayez pu prononcer prd krt skrz drn zprv zhlt hrst zrn.

Le saviez-vous ?

En 1874, Piotr Ilitch Tchaïkovski dédicace son concerto pour piano à Nicolas Rubinstein qui (par jalousie ?) déclare l’œuvre “si mauvaise qu’elle lui donne la nausée“ ! Blessé, le compositeur supprime la dédicace. Hans Guido von Bülow ayant ensuite fait de l’œuvre un triomphe, Rubinstein présentera ses excuses et en fera un de ses morceaux de concert favori.

Nouveautés sur Symphozik

12/07 : Un nouveau dossier qui vous comblera si vous avez toujours rêvé de connaître la place de la musique dans une colonie pénitentiaire du XIXe siècle.

21/05 : Sous la pression chromatique, Symphozik passe en https : n’hésitez pas à signaler tout problème éventuellement rencontré.

25/04 : Biographies de Karl Friedrich Abel et de Johann Christian Bach, et la réponse à une question que vous vous posez tous : qu’est-ce qu’une œuvre d’art ?. C’est la deuxième mise à jour de l’année, vive la procrastination !