« Musique classique : les compositeurs sortent de l’ombre »

bruitisme

azerty, le 13/06/2016

Le bruitisme apparaît au début du XXe siècle dans le cadre du Futurisme italien (avec notamment Luigi Russolo). L’idée est reprise dans les années 1920 par Edgar Varèse qui introduit dans sa musique des instruments mécaniques, notamment des sirènes. John Cage compose en 1939 ses Imaginary Landscapes (Paysages Imaginaires), qui combinent des bruits enregistrés, des percussions, des postes de radio, etc.. D’autres compositeurs tels que Karlheinz Stockhausen ou Pierre Henry s’inscrivent dans cette continuité en utilisant des synthétiseurs et des bandes magnétiques : voir aussi musique et informatique. À partir des années 1960, le bruitisme a été largement récupéré par le hard rock avec des guitares extrêmement saturées, des hurlements et des déchainements rythmiques.

Ressources liées

Commentaires des internautes

Soyez le premier à poster un commentaire sur cette page !

Pour un problème technique, utilisez le formulaire de contact ! Les messages inappropriés seront modérés avant que vous n’ayez pu prononcer prd krt skrz drn zprv zhlt hrst zrn.

Le saviez-vous ?

Inventé vers 1840, le pianola est un piano mécanique dont les touches et les pédales sont actionnées par un système de carte perforée, long ruban enroulé sur lui-même. Ancêtre du juke-box, on le trouvait principalement dans les bars et les saloons mais il a également permis à des compositeurs classiques comme Saint-Saëns, Debussy ou Ravel d’enregistrer quelques-unes de leurs œuvres. Il disparaîtra dans les années 1940 avec le perfectionnement du gramophone. (en savoir plus)