Les compositeurs sortent de l’ombre sur Symphozik…

Scherzo

Référendum ADP
azerty, le 17/12/2015

Mot italien (littéralement ″plaisanterie″) désignant une forme apparue au XVIIe siècle. Dans la symphonie et la sonate, Beethoven le substitue au menuet dont il garde la structure en trois parties ; mais il lui confère un tempo plus rapide et un caractère plus énergique. Plus tard (déjà chez Chopin) il devient une œuvre indépendante toujours d’allure très dynamique mais de forme plus libre.

Ressources liées

Commentaires des internautes

Soyez le premier à poster un commentaire sur cette page !

Poster un commentaire

Pour un problème technique, utilisez le formulaire de contact ! Les messages inappropriés seront modérés avant que vous n’ayez pu prononcer prd krt skrz drn zprv zhlt hrst zrn.

Au pif sur Symphozik…

Au plus profond de notre cerveau, nous possédons, comme tous les animaux, une “oreille de vigilance”. Elle commande un réflexe de fuite après l’audition d’un son inconnu annonciateur d’une menace. Et voilà pourquoi tant de gens prennent leurs jambes à leur cou quand ils entendent de la musique contemporaine, par définition pleine de “sons inconnus, voire inquiétants”.

Encore un peu ? Le saviez-vous
Nouveautés sur Symphozik

22/10 : À défaut de mise à jour et bien que blasé, Symphozik se lance dans la politique. SIGNEZ ! (ou pour les esprits de contradiction : NE SIGNEZ PAS !)

11/02 : Claude Levi-Strauss et la musique

10/02 : À quoi sert la musique ?